De libertés en crises

20 mars 2012

L’actualité de la crise : LE RÉFLEXE DE CLASSE, par François Leclerc

Source : pauljorion.com

20 mars 2012 par François Leclerc |

Billet invité

Il est réconfortant de constater que le réflexe de classe répond toujours à l’appel, tout du moins chez les riches ! Faisant face à une croissance atone (gonflée par l’apport de l’activité financière de la City), le premier ministre britannique David Cameron vient d’annoncer une troisième round de mesures d’austérité au Royaume Uni. Il n’y a pas d’alternative, a-t-il annoncé, si l’on veut réduire un déficit estimé à 7% du PIB (activité financière inclue) et éviter la perte de la notation AAA de la dette publique, dont l’agence Fitch vient d’abaisser la perspective de « stable » à « négative ».

A l’heure où les centres sociaux et les bibliothèques publiques ferment par centaines dans tout le pays, et afin d’encourager l’esprit d’entreprise, donc la croissance, le premier ministre a décidé de ramener à 45% le taux maximum d’imposition des revenus, qui avait été élevé à 50% par les travaillistes. En contrepartie il a promis d’être « extrêmement combatif » pour lutter contre la pratique très largement répandue de domicilier ses propriétés immobilières dans des société offshore afin de ne pas payer les taxes correspondantes.

A défaut de taxes, ce seront des péages qui devront être versés sur les futures routes britanniques, le gouvernement voulant concéder une partie du secteur routier à des investisseurs privés, sur le modèle de la distribution de l’eau et selon le régime des concessions largement appliqué en France. L’objectif est de ne pas investir sur fonds publics pour ne pas accroître le déficit.

George Osborne, le ministre de l’économie, va pour sa part annoncer la fin du traitement unique des fonctionnaires, qui est soumis depuis 2010 à un gel de deux ans, lorsque celui-ci ne sera plus en vigueur. Suivant les régions, il dépendra du niveau des salaires du secteur privé, afin de réduire l’écart parfois important avec celui-ci, en faveur des fonctionnaires. L’objectif est de revenir sur une « concurrence déloyale » du secteur public avec le secteur privé, qui tire les salaires de ce dernier vers le haut ! Les régions les plus frappées par la crise du pays vont être atteintes par cette baisse des salaires touchant des millions de fonctionnaires publics, ont dénoncé les syndicats.

Quand les politiques deviennent aussi créatifs que les financiers…

Posté par titiactu à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire